Imprimer

Vincent LÉTOUBLON

Un nouveau directeur

Vincent Létoublon prend la direction de la Frapna fin 2012. Fondeur de compétition dans une vie antérieure, ce Franc-Comtois de Mouthe (la commune la plus froide de l'Hexagone) décroche plusieurs titres de champion de France avant de devenir responsable de la réserve naturelle du lac de Remoray (Haut-Doubs). Son projet de coupler la maison de la réserve avec une fromagerie échoue malgré un slogan séduisant : « Un kilo de comté acheté, 50 espèces de papillons préservées ».

Il ne dissocie pas l'environnement du social

Il part en Haute-Savoie, à la tête d'une association qui gère neuf réserves naturelles et le programme international de réintroduction du gypaète barbu. En 1999, la mort de SDF le bouleverse. « Je me suis dit que le social était plus important que l'environnement. » Il est tour à tour éducateur auprès de personnes handicapées, formateur de travailleurs sociaux, responsable de communauté Emmaüs et directeur d'un foyer d'hébergement à Vesoul.

Il reprend ensuite des études de philo. A 51 ans, il décroche son master en septembre dernier. Sujet : la nature en ville et plus particulièrement « Urbanbees », ces abeilles citadines. Vincent Létoublon retrouve ainsi l'environnement qu'il ne dissocie pas du social. « Une lutte pour l'homme » qu'il entend mener avec la Frapna. Affiliée à France Nature Environnement, la fédération remplit des missions d'éducation, d'expertise, de réglementation et de veille.

Marc Dazy

Le Progrès

Dimanche 21/10/2012

Ses perspectives pour l'association :

L'équipe de la FRAPNA, tant au niveau des bénévoles que des salariés, œuvre depuis 40 ans sans relâche pour porter haute les valeurs d'une humanité en harmonie avec la nature. Des hommes qui vivent au sein d'une nature dont ils font intégralement partie. Une protection de la nature qui est avant tout une protection de l'homme au sein de la nature. Un homme qui noue des relations complexes avec la nature mais qui ne la considère ni comme un simple support, ni comme une richesse à exploiter sans en envisager les conséquences.

La spécialité de la FRAPNA Ain est probablement sa réflexion sur le territoire et la société à venir comme dans le cadre du programme ITD (Inventons notre Territoire de Demain).

Cette inscription dans l'amont devrait permettre d'aborder les problèmes rencontrés à l'échelle départementale non pas sur des crispations, mais au contraire, d'explorer des pistes de réconciliation entre les piliers du développement durable que sont l'économie, le social et l'environnement.

Cette animation du débat public me paraît être un enjeu majeur susceptible de créer une participation citoyenne apte à inventer et à co-créer une société plus respectueuse de la biodiversité mais aussi de l'ensemble des humains de notre planète.

Je veux rassurer mes collègues salariés : mes stratégies managériale ne s'inspireront pas (en tout cas je l'espère) de mes connaissances myrmécologiques. Mais par contre, ces connaissances des insectes sociaux et de la phytosociologie permettront, je l'espère, de développer des projets où social et environnement entrent en synergie.

Vincent Létoublon