Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature

 

Recommander Imprimer

Captages d'eau potable menacé

Juridique Eau DSC 0478Injoux-Génissiat: trois captages d'eau potable menacés par un projet de stockage de déchets inertes

©Photo L. Deletang



La SA Colas exploite la carrière d'Injoux-Génissiat depuis 1974. Elle a déposé en 2013 une demande d'extension accompagnée d'une demande d'autorisation de remblaiement de 150'000 m3. La carrière se trouve en milieu karstique, à proximité de deux cours d'eau et trois captages d'eau potable (50, 240 et 470 m.). L'apport de matériaux extérieurs, bien qu'inertes en théorie, fait courir un grave danger sur la ressource en eau, et donc sur l'approvisionnement en eau potable de trois communes: Injoux-Génissiat, Billiat et Surjoux, soit 1500 habitants.
Les déchets entrant dans la carrière devront être accompagnés d'un document détaillant leur origine, leur quantité et leur type. Un contrôle visuel et olfactif sera également réalisé. Ces garanties seront-elles suffisantes pour éviter toute pollution du sous-sol et donc des eaux souterraines?
Les études ordonnées par l'Administration ont permis de déterminer qu'en cas de pollution accidentelle, les temps de transfert entre la carrière et les captages d'eau potable sont très courts: entre un et cinq jours. Comment une pollution de l'eau pourra-t-elle être évitée si des déchets non autorisés sont déposés accidentellement sur le site?
Le département, et notamment le bassin bellegardien, manque certes de sites de stockage de déchets inertes. La FRAPNA Ain dénonce cette situation depuis longtemps et tous les services de l'Etat et les collectivités locales s'accordent pour l'admettre. Le Département, dans son nouveau Plan de prévention et de gestion des déchets du BTP, a prévu, à raison, d'augmenter les capacités de stockage du département. Mais cette "course contre la montre" pour rattraper le retard accumulé depuis des années en termes de capacité de stockage de déchets inertes ne doit pas se faire au détriment d'autres intérêts environnementaux, comme la préservation de la ressource en eau et l'accès à l'eau potable pour tous les habitants de l'Ain.
La FRAPNA Ain était présente en préfecture le 24 septembre dernier lors de l'examen de la demande de la SA Colas par la Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites (CDNPS). C'est un vote favorable qui en est ressorti (6 votes pour, 4 abstentions, 2 votes contre (dont la FRAPNA)). Le préfet n'est pas obligé de suivre la recommandation de la CDNPS, il peut encore choisir d'appliquer le principe de précaution en rejetant la demande de la SA Colas...

 

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

FRAPNA Ain FRAPNA Haute-Savoie FRAPNA Savoie FRAPNA Isère FRAPNA Drôme FRAPNA Ardèche FRAPNA Loire FRAPNA Rhône FRAPNA Région

   Suivre sur Facebook