Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature

 

Recommander Imprimer

Les Mousquetaires de Crottet

Les Mousquetaires de Crottet, 1ère partie (et dernière aussi nous l'espérons)

Cela faisait plus de quatre ans que la FRAPNA Ain argumentait son opposition à un projet de centre commercial dans le Val de Saône en soutenant que la préservation des milieux naturels, et notamment des espèces protégées, est plus importante que le déplacement d'un supermarché de Replonges à Crottet (1,5 km) sous prétexte de l'agrandir.

 

Tarier des prés, espèce protégée présente sur le site

Juillet 2014 : la Commission Départementale de la Nature, des Paysages et des Sites (CDNPS*) se prononce contre le projet; le préfet passe outre.

Octobre 2014 : la Commission Départementale de Consommation des Espaces Agricoles (CDCEA*) se prononce contre le projet; le préfet passe outre.

Janvier 2015 : la CDCEA* se prononce à nouveau contre le projet; le préfet passe à nouveau outre.

Juillet 2017 : la FRAPNA se prononce contre le projet lors de l'enquête publique; le commissaire enquêteur rend un avis favorable au projet alors qu'aucune observation soutenant le projet n'a été déposée dans le registre d'enquête publique.

Septembre 2017 : la FRAPNA est la seule à s'opposer au projet lors de son examen par le Conseil Départemental de l'Environnement, des Risques Sanitaires et Technologiques (CODERST*).

Octobre 2017 : le préfet signe l'autorisation environnementale ; la FRAPNA l'attaque devant le tribunal administratif dans la foulée.

Novembre 2017 : des bénévoles signalent que les travaux commencent; la FRAPNA dépose un référé-suspension au tribunal administratif.

Décembre 2017 : le juge rejette le référé déposé par la FRAPNA; les travaux sont autorisés à continuer, mais ils cessent rapidement.

Novembre 2018 : le tribunal donne finalement raison à la FRAPNA et annule l'autorisation environnementale.

Décembre 2018 : des panneaux posés sur le site par le promoteur invitent les commerces souhaitant s'installer dans la "future" galerie marchande à se manifester auprès d'Intermarché alors que les travaux viennent d'être interdits par le tribunal. La FRAPNA en informe les services de l'Etat et invite les bénévoles locaux à signaler toute activité suspecte. Les panneaux sont finalement retirés.

Voici donc à quoi ressemble un combat de la FRAPNA pour la préservation de la nature dans l'Ain.

Qui sort gagnant d'un tel combat ?

Certainement pas Intermarché qui, faute d'avoir pris en compte les arguments de la FRAPNA, aura perdu du temps et de l'argent.

Pas la nature non plus qui n'a rien "gagné" dans cette histoire mais qui a seulement évité de perdre encore un peu de terrain sur le béton.

47240966_2460220480673874_2177557988259135488_n.jpg

Et la FRAPNA, a-t-elle gagné ?

Elle a gagné la satisfaction de voir sa demande accueillie favorablement par le tribunal administratif et de voir cette prairie laissée aux vaches. Mais un tel dossier représente de nombreuses journées de travail réalisées par les bénévoles et les salariés. Les salariés ne seraient pas là sans les bénévoles. Mais les bénévoles pourraient-ils mener ce type de combat jusqu'au bout sans l'appui des salariés de l'association ?

Les dossiers comme celui-ci coûtent cher à la FRAPNA. Il y a les coûts directs que représentent les salaires, mais aussi les coûts indirects, sournois et moins visibles, mais ô combien significatifs en termes budgétaires, qui se traduisent en refus de certaines collectivités publiques de travailler avec l'association, en pressions mises sur nos partenaires pour cesser toute collaboration avec la FRAPNA...

La FRAPNA est et restera indépendante, elle continuera à se battre le plus longtemps possible pour l'intérêt général, même si cela lui coûte.

* La FRAPNA Ain est membre de ces commissions

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

FRAPNA Ain FRAPNA Haute-Savoie FRAPNA Savoie FRAPNA Isère FRAPNA Drôme FRAPNA Ardèche FRAPNA Loire FRAPNA Rhône FRAPNA Région

   Suivre sur Facebook